Research overview

Mes activités de recherche concernent la modélisation de systèmes communicants et le développement de méthodes de génération tests à partir de modèles formels. Mes contributions portent sur :

  • des méthodes de génération de tests dites actives à partir de modèles formels de systèmes communicants;
  • des méthodes de test dites passives par des techniques de monitoring;
  • la modélisation de systèmes communicants tels que les protocoles de réseaux ad hoc et la modélisation de services Web.


Ces dernières années, je m'intéresse à la correction de la composition de services Web. Cette composition est décrite en BPEL et nous avons développé une méthode de génération automatique de tests dit boîte noire pour tester un service Web composite et accessible via son interface en WSDL une fois déployé.


Principaux Résultas
Méthodes de tests dites actives Mon activité dans ce domaine porte sur des méthodes de génération de tests de conformité et d'interopérabilité. Les méthodes reposent sur l'exploration de l'espace d'états du modèle du système à tester. Ce système peut être modélisé en SDL (Specification Description Language). Dans le cadre de la thèse de Amel Wafa Mederreg (2000 à 2004), une méthode de génération de tests, pour des couches protocolaires non directement accessibles, a été proposée aussi bien pour le test de conformité que pour le test d'interopérabilité. Des expérimentations sur une pile protocolaire réelle (le WAP Wireless Application Protocol) ont été menées et ont permis un passage à l'échelle des méthodologies et des architectures de tests. Ce travail a donné lieu notamment à une publication dans Annales des télécommunications.

En 2005, j'ai proposé en partenariat avec Ana Cavalli et Stéphane Maag de Télécom & Management SudParis (ex INT) une méthode de génération automatique de tests à partir de modèles UML pour des applications Web. Nous avons défini une architecture de test et une méthode d'exécution automatique des tests sur une application de e-learning. Cette méthode a permis de générer et d'exécuter des tests pour cette application. Ce travail a donné lieu a une publication à la conférence internationale francophone NOTERE 2005.

Depuis octobre 2005 la thèse de Mounir Lallali, que je co-encadre avec Ana Cavalli, s'intéresse au test d'applications basées sur le Web. Nous nous intéressons au test par des méthodes dites actives de services Web et plus précisément au test de la composition de services. Dans un premier temps, nous définissions un modèle formel des services Web à tester et générons les tests à partir de ce modèle. Le travail de génération de tests a été accepté pour publication à la conférence ECOWS 2008. Dans le même domaine et au sein du projet ANR WebMov (novembre 2007), je co-encadre avec Marie-Claude Gaudel la thèse de Lina Bentakouk. Sa thèse aborde la problématique de la génération de données de tests en utilisant des méthodes de génération aléatoire sur le domaine de définition.

Méthodes de tests dites passives Un des principaux résultats sur cette thématique repose sur la définition d'un environnement de test passif (ou monitoring). En collaboration avec Ana Cavalli, Manuel Nunez (Universidade Complutense de Madrid) et Emmanuel Bayse, nous avons proposé des algorithmes de vérification de ``patterns'' de propriétés fonctionnelles sur un modèle formel, e.g. une machine à états finis étendue par des variables. Nous avons également défini des méthodes de recherche de ces ``patterns'' sur des traces réelles d'exécution. Ces dernières sont collectées au moyen de points d'observation de l'architecture de test. Ce travail a été mené dans le cadre de la thèse d'Emmanuel Bayse (2002-2006), que je co-encadrais, et a donné lieu à une publication dans Computer Networks [1] anciennement connu sous le nom ISDN Computer Networks. Nous avons récemment défini, sur la base des systèmes de détection d'intrusions, des signatures contextuelles pour enrichir la définition de nos ``patterns''. Ces signatures nous permettent de définir des propriétés d'interopérabilité (article à paraître a SAC 2009).\\

Modélisation de systèmes communicants et de services Web En collaboration avec Stéphane Maag, nous nous sommes intéressés à la modélisation de protocoles de routage de réseaux ad hoc. Ce type de réseau est sans infrastructure et les noeuds peuvent apparaître et/ou disparaître à tout moment. Ce type de protocoles introduit de nouvelles problématiques telles que la collision,l'hétérogénéité accrue, la grande mobilité, la gestion des ressources (e.g la batterie), la grande vulnérabilité en raison de l'absence d'infrastructure, la communication à tous les noeuds. Nous avons publié notre travail de modélisation dans un workshop affilié à MSWIM 2006.

Dans la thèse de Mounir Lallali, nous avons proposé une formalisation du language executable (BPEL) de description de la composition de services Web. La formalisation a été faite en définissant une machine temporisée à états finis et étendue par des variables. Nous prenons avec ce modèle en charge les contraintes temporelles du langage BPEL. Ce travail a donné lieu à une publication à la conférence IEEE SITIS 2007 [4]. Nous avons également proposé une procédure de transformation de BPEL en spécification IF pour engendrer des tests en utilisant le simulateur IF (article a NWESP 2008).